Et si Claire de Castelbajac était une « Sainte » ?

De la réputation de sainteté au dossier de Béatification

claire_E

picto cisterciennes

À l’abbaye Sainte-Marie de Boulaur, depuis 1979, se perpétue un lien tout spirituel (clin d’œil de Dieu) entre cette communauté cistercienne et Claire de Castelbajac.

claire_IQui aurait pensé, en 1975 à la mort de Claire, peu connue en dehors du cercle familial et de ses amis, qu’un jour sa réputation de sainteté se répandrait si rapidement ? Et si Claire était une sainte ? Cette jeune Claire, morte à 21 ans, « n’a rien fait de particulier » mais toute sa courte vie est particulière : Elle se sait « choisie par Dieu, la plus comblée de sa génération » (20 ans). Jeune parmi les jeunes de son temps, elle aime la vie, l’art, les rencontres, les voyages… mais sa nature contemplative pleine de finesse a connu des moments de souffrances : « Je me sens jeune, si jeune dans ma solitude, et vulnérable…». Elle laisse derrière elle un sillage de lumière, de joie, de bonheur : « J’ai du bonheur en trop, ça déborde !».

« J’aime tout le monde, j’ai envie de rendre le monde heureux,
ça doit être ça la joie de Dieu. »

Site Claire de Castelbajac  —  Page des Cisterciennes de Boulaur

claire 1

Dans nos Ordres