Bénédictines

Bénédictines

Bénédictines

Prie, lis et travaille et ne préfère rien à l’amour du Christ.

Les bénédictines sont des moniales qui vivent selon la Règle de Saint Benoît : « ora et labora » c’est-à-dire une vie de prière et de travail, de silence, d’accueil et de charité fraternelle. Par la profession monastique, la moniale s’engage à « chercher Dieu » en promettant la conversion, l’obéissance et la stabilité dans la communauté où le Seigneur l’a appelée.

Les bénédictines sont présentes sur tous les continents. On compte environ 11500 bénédictines pour 470 monastères. Ces communautés peuvent être regroupées en congrégations ou fédérations qui mettent en valeur tel ou tel aspect de la vie bénédictine. Il est possible de voir l’histoire de chaque congrégation ou communauté sur les sites des monastères.

Saint Benoît

Saint Benoît  (480-547), né à Nursie, quitte le monde de Rome pour vivre ermite dans une grotte à Subiaco où des disciples viennent le rejoindre. Vers 529, il fonde le monastère du Mont Cassin et c’est là qu’il écrit la Règle, mais elle n’est pas connue quand il meurt.

Saint Grégoire le Grand

Saint Grégoire le Grand (540-604), abbé d’un monastère, puis Pape, la diffuse dans tout le monachisme occidental. Des monastères vont peu à peu couvrir l’Europe.

Saint Benoît d’Aniane

Saint Benoît d’Aniane, né en Septimanie à 10 km au sud-ouest de la ville de Montpellier actuelle, en 747, et l’empereur Louis le Pieux à l’époque carolingienne, imposent aux monastères la Règle de saint Benoît en 817 et elle en devient le code officiel de la vie monastique.

.